DSpace
 

Bienvenue à la Bibliothèque Virtuelle de l'université d'Alger >
universite d'alger >
thèse langue française >

Please use this identifier to cite or link to this item: http://hdl.handle.net/1635/14848

Titre: FIEVRE AIGUE CHEZ L’ENFANT D’AGE PRESCOLAIRE AUX URGENCES PEDIATRIQUES :ETAT DES PRATIQUES ET DES CONNAISSANCES ET EVALUATION D’UNE INTERVENTION PEDAGOGIQUE
Auteur(s): ADIMI-SEDOUD, Yasmina
Laalaou, Salah-Eddine
Mots-clés: FIEVRE AIGUE
L’ENFANT de moins de 5 ans
Algorithme décisionnel
Issue Date: 24-Mar-2019
Description: La fièvre aigue est l‘une des raisons pour laquelle les jeunes enfants consultent un médecin en urgence. Elle est souvent bénigne. Sa prise en charge initiale à domicile est assurée par les parents, mais de nombreux auteurs ont rapporté que cette prise en charge est inappropriée car souvent les parents ont des idées fausses à propos de la fièvre. Ces dernières leur ont été transmises le plus souvent par des professionnels de santé. La généralisation des vaccins conjugués, a fait que les infections sévères sont devenues rares, mais sans disparaitre. Une fièvre aigue à son début peut être révélatrice d‘une IBS avec évolution fatale. Pour éviter cette issue, des sociétés savantes ont développé des scores pour évaluer les enfants fébriles et des outils d‘aide à la décision clinique. Cette façon de travailler est sensée aider le praticien à identifier plus facilement la minorité d‘enfants fébriles qui sont à risque d‘IBS, et proposer une décision pratique adaptée à chaque patient. Avant d‘être utilisé en milieu médical, un outil d‘aide doit être évalué par des professionnels de la santé en utilisant des études d‘intervention qui ont la capacité d‘évaluer le changement du comportement des personnes formées après intervention. Notre étude s‘est inscrite dans cette optique. Les résultats de notre étude appuient le rôle de l‘intervention dans le changement du comportement du médecin, puisque après intervention nous avons constaté que : - tous les enfants fébriles ont été évalués par le médecin selon le score du NICE ; - en majorité, les décisions thérapeutiques prises par le médecin, sont en corrélation avec l‘état clinique des enfants fébriles avec un (r p) proche du 1 ; - les moyens physiques non agressifs ont été utilisés correctement par le médecin ; - les médecins ont privilégié le paracétamol en monothérapie en 4 prises orales ; - la réduction du taux de prescription des antibiotiques, qui était responsable d‘un gain de 26,19% (190,66DA) par ordonnance ; Puisque l‘intervention était la base de notre travail, à la fin de cette étude, on peut soumettre les réflexions et actions suivantes.
URI: http://hdl.handle.net/1635/14848
Appears in Collections:thèse langue française

Files in This Item:

File Description SizeFormat
ADIMI_YASMINA.pdf2,84 MBAdobe PDFView/Open
View Statistics

Items in DSpace are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.

 

Valid XHTML 1.0! DSpace Software Copyright © 2002-2010  Duraspace - Feedback